Impôts en Slovaquie

État membre de l’UE depuis 2004, avec une économie forte et en croissance, la Slovaquie a un système fiscal qui ressemble aux organismes fiscaux des autres États de l’UE. Cela signifie que les impôts sont pris en charge par les gouvernements locaux et fédéraux.

Le système fiscal en Slovaquie comprend une gamme d’impôts perçus :

  • impôts sur le revenu des particuliers
  • impôt sur les sociétés
  • taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
  • taxes spéciales

Dans cet article, nous vous expliquons les principales réglementations liées à la fiscalité dans ce pays.

Résidence fiscale en Slovaquie

La fiscalité en Slovaquie est déterminée en fonction de la résidence du contribuable dans le cas des particuliers et des entreprises. Cela signifie qu’une personne ou une entreprise doit avoir un lieu de résidence, respectivement siège légal en Slovaquie. Ceux-ci seront imposés sur leurs revenus mondiaux. Pour ceux qui n’ont pas de résidence en Slovaquie , les impôts seront prélevés sur les revenus qu’ils génèrent dans ce pays. Il y a aussi la question de l’imposition des citoyens et des entreprises slovaques sur les revenus générés à l’extérieur du pays. Celles-ci sont imposées en fonction du type de revenu obtenu et de la question de savoir si des accords de double imposition avec les pays dans lesquels les bénéfices ont été réalisés sont en place.

Revenu imposable des personnes physiques et des entreprises en Slovaquie

Dans le cas des personnes physiques ayant la résidence ou la citoyenneté slovaque, le revenu imposable est constitué des éléments suivants :

  1. un revenu d’emploi qui comprend le salaire, mais sans s’y limiter
  2. les activités indépendantes exercées par des personnes physiques sont également imposées en Slovaquie
  3. les jetons de présence, les revenus de services et les intérêts obtenus en Slovaquie sont également imposés
  4. les revenus de la vente ou de la location de propriétés situées dans le pays sont également imposés ici

Dans le cas des sociétés, les bénéfices sont imposés avec l’impôt sur les sociétés sur la base de leurs bénéfices comptables dont les revenus, dépenses ou autres éléments déductibles, non déductibles et non imposables sont ajustés. Afin d’avoir une image correcte de la façon dont les entreprises slovaques sont imposées, les comptes annuels et les états financiers doivent être déposés auprès des autorités fiscales. Un aspect important à considérer concernant la fiscalité des entreprises en Slovaquie est leur taille. Alors que les petites et moyennes entreprises bénéficient de déductions fiscales spéciales, les grandes entreprises doivent déposer des comptes vérifiés qui doivent respecter les normes internationales d’information financière (IFRS). Dans certains cas, les normes nationales de reporting suffiront. Les sociétés financières sont soumises à des règles fiscales spécifiques.

Impôt sur le revenu des personnes physiques en Slovaquie

Le pays a aboli son taux d’imposition forfaitaire. Par conséquent, le taux actuel d’imposition sur le revenu des personnes physiques en Slovaquie est progressif, avec 19% pour un maximum de 34 401,74 EUR et 25% pour ce qui dépasse ce montant. Ceci est en vigueur depuis le premier mois de 2015, ayant atteint le point le plus élevé de 42% en 1996 et le plus bas de 19% en 2004. L’impôt sur le revenu est prélevé sur diverses sources de revenus, telles que le travail, les intérêts, les dividendes ou les pensions. Les non-résidents ne doivent payer que l’impôt sur le revenu et également sur les plus-values ​​en République slovaque. Dans certains cas, la convention de double imposition peut s’appliquer aux personnes physiques qui n’ont pas de résidence slovaque.

Impôt sur les sociétés en Slovaqui

Le taux actuel de  l’impôt sur les sociétés est de 21%, pour chaque société ayant un siège social en Slovaquie. Dans le cas des entreprises, il y a aussi d’autres impôts à considérer parmi lesquels la taxe sur la masse salariale qui est payée lorsque la rémunération est versée à un salarié. Les entreprises slovaques sont également soumises à la taxe foncière, mais celle-ci peut être déduite de l’impôt sur les sociétés. Les cotisations sociales doivent également être payées et elles représentent 35,2% du salaire brut d’un salarié. Le grand avantage des sociétés étrangères opérant en Slovaquie par l’intermédiaire de succursales est qu’elles ne sont pas soumises à des taxes de transfert. L’impôt sur les sociétés doit être soumis dans les trois mois suivant la date du bilan. Cependant, ce délai peut être prolongé si le bureau des impôts est annoncé.

TVA en Slovaquie

La taxe sur la valeur ajoutée en Slovaquie est prélevée sur la législation locale, mais elle permet également la directive 2006/112 du Conseil européen sur le système commun de taxe sur la valeur ajoutée. Tant les personnes physiques que les entreprises sont assujetties à la TVA si elles fournissent des biens ou des services imposables. Les importations et acquisitions intracommunautaires sont également soumises à la TVA en Slovaquie. Afin de percevoir la TVA, une entreprise ou une personne doit s’inscrire et obtenir un numéro de TVA. Il convient de noter qu’au moment du démarrage des activités commerciales, une société slovaque n’est pas tenue de s’inscrire à la TVA, mais elle peut le faire volontairement. En revanche, dès qu’une entreprise atteint un chiffre d’affaires de 49 790 euros sur une période de 12 mois, l’enregistrement à la TVA devient obligatoire. Il existe également quelques réglementations particulières qui s’appliquent aux sociétés vendant des biens immobiliers et qui doivent s’inscrire à la TVA si certaines conditions sont remplies. Pour les acquisitions intracommunautaires d’autres États de l’UE, les entreprises et les personnes ne doivent s’enregistrer que si la valeur des biens au cours d’une année civile dépasse 14 000 euros. Dans le cas des sociétés étrangères opérant en Slovaquie, elles sont tenues de s’inscrire à la TVA avant de commencer des livraisons ou des ventes assujetties à la TVA. Le taux standard de la taxe sur la valeur ajoutée est actuellement de 20%, mais il peut être calculé soit sur les prix de vente, soit sur la valeur en douane, il existe donc deux taux : un de 20% et un de 10%. La TVA en Slovaquie est imposée sur la consommation de services ou de biens.

Impôts en Slovaquie pour les entreprises étrangères 

 En tant que membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le système d’imposition des sociétés en Slovaquie respecte généralement les règles et réglementations de l’OCDE. Par conséquent, les sociétés étrangères en Slovaquie qui sont considérées comme non-résidentes ne sont imposées que sur leurs revenus qui proviennent de Slovaquie. Le taux de l’impôt sur les sociétés pour les revenus générés en Slovaquie est fixé à 22% depuis 2014.

Vous avez besoin d’un traducteur français slovaque pour la traduction de vos documents ou de l’interprétariat, n’hésitez pas à contacter ce traducteur diplômé de l’Université de Bratislava.

Quels sont les revenus provenant de la Slovaquie?

 Étant donné que l’ imposition des sociétés étrangères en Slovaquie ne s’applique qu’aux revenus générés dans le pays, il est peut-être recommandé de comprendre exactement ce qu’implique le revenu généré par la Slovaquie. Les revenus générés par la Slovaquie font référence aux revenus commerciaux des établissements stables et aux revenus passifs, par exemple les intérêts, les redevances et les revenus de cession d’actifs. Le terme «établissement stable» est utilisé dans la législation fiscale locale et désigne un lieu fixe d’activité imposable en Slovaquie. Un établissement stable peut représenter une succursale qui doit être inscrite au registre du commerce slovaque ou une entité non enregistrée sans statut juridique. Un établissement stable en Slovaquie présente les caractéristiques suivantes :

  • il peut représenter une personne physique agissant pour le compte d’une entité commerciale étrangère et signer régulièrement des accords à ce poste, avec une procuration
  • il a exercé des activités commerciales sur le territoire de la Slovaquie pendant plus de six mois en une année civile
  • un lieu spécifique par lequel les activités commerciales de l’entreprise étrangère sont entreprises dans le pays

Entreprises non résidentes en Slovaquie

 Une société est considérée comme non-résidente en Slovaquie si son siège social ou le siège de sa direction effective est en dehors du territoire du pays, étant donc exonérée de l’imposition mondiale des sociétés étrangères en Slovaquie. Le lieu de gestion efficace fait référence au lieu dans lequel la gestion et les décisions commerciales des niveaux de supervision et de direction de l’organisation sont effectuées, même lorsque le lieu n’est pas enregistré en tant que tel.

Impôts retenus à la source en Slovaquie

En ce qui concerne les impôts retenues à la source à payer en Slovaquie, les plus importantes sont les dividendes, les intérêts et les redevances. Les taux suivants s’appliquent lorsqu’il s’agit de revenus obtenus sous ces formes : 

  • les dividendes obtenus après 2017 d’un pays non conventionné sont imposés au taux de 35%
  • les dividendes obtenus d’un pays de traité sont imposés à un taux de 7% ou moins, selon les dispositions de la convention de double imposition
  • les intérêts payés à un non-résident sont imposés avec une retenue à la source de 19%, en cas de déduction ou d’exonération fiscale, et de 35% dans tous les autres cas
  • des redevances sont également perçues avec un taux d’imposition de 19% dans des circonstances particulières et de 35% en l’absence de déductions ou d’exemptions

Le gouvernement slovaque soutient les entrepreneurs grâce à diverses incitations. Parmi ceux-ci, les incitations à l’investissement sont les plus courantes. Ceux-ci sont offerts dans diverses industries, telles que le tourisme, les services et les technologies de l’information. Les activités de recherche et développement (R&D) sont également stimulées par le gouvernement grâce à des subventions spéciales. Le dernier en date est une super-déduction des coûts liés à ces activités qui peuvent être déduits de l’assiette fiscale comme suit :

  • 100% des frais de R&D engagés au cours de la période fiscale pour laquelle une déclaration de revenus est soumise
  • 150% après le 1 er de Janvier 2019 pour les coûts de R&D
  • après le 1 er de Janvier 2020, ces coûts peuvent être déduits jusqu’à 200%

Imposition des plus-values ​​en Slovaquie

Les plus-values ​​sont incluses dans l’assiette de l’impôt sur les sociétés et sont imposées au même taux de 21%. Dans certains cas, les pertes en capital peuvent être déduites, mais elles dépendent du type d’actifs dont elles proviennent. Les revenus tirés de la vente d’actions dans des sociétés par actions, du private equity dans des sociétés à responsabilité limitée ou des sociétés en commandite peuvent être exonérés de l’impôt sur les sociétés dans certaines circonstances.

Autres impôts perçus en Slovaquie

Outre les impôts sur le revenu appliqués aux personnes physiques et aux sociétés, il existe également d’autres prélèvements à prendre en considération. Parmi ceux-ci, les contribuables slovaques doivent également tenir compte de la taxe foncière immobilière qui est classée en :

  • la taxe foncière
  • la taxe de construction
  • la taxe d’appartement

Cette taxe est calculée en fonction de la surface de la propriété, du type et de l’emplacement. La taxe est imposée au niveau régional et les tarifs diffèrent d’une région à l’autre (il varie généralement entre 0,66 et 8,3 euros le mètre carré). En ce qui concerne les entreprises slovaques, il convient de noter que dans certains secteurs, des taxes spécifiques s’appliquent. C’est le cas des institutions financières, principalement des banques, qui sont soumises à une taxe spéciale qui est calculée sur la base de leurs engagements figurant au bilan. Les entreprises opérant dans des secteurs comme l’énergie, l’assurance et la réassurance, la santé publique, la pharmacie, les communications, les transports publics, la distribution publique d’eau et l’assainissement sont également soumises à une taxe spéciale si leurs bénéfices dépassent 3 millions d’euros par an. Le taux peut atteindre 8,7% en 2020, mais à partir de 2021, il sera réduit à 4,3%. Les compagnies d’assurance non-vie sont également soumises à une taxe sur les primes d’assurance qui est prélevée à un taux de 8%. 

Cotisations à l’emploi en Slovaquie

Outre l’impôt sur le revenu prélevé sur les salaires des personnes physiques travaillant en Slovaquie, il existe également des cotisations spécifiques qui doivent être payées à la fois par l’employeur et par l’employé. À cette fin, ils doivent s’inscrire auprès d’autorités spécifiques. Les cotisations suivantes doivent être versées par les employeurs et les employés en Slovaquie : 

  • pour l’assurance maladie
  • à la caisse de pension
  • pour l’assurance chômage
  • pour l’assurance maladie
  • pour l’assurance invalidité
  • pour l’assurance garantie (seuls les employeurs cotisent à ce fonds);
  • au régime des accidents du travail (autre cotisation prélevée uniquement sur les employeurs)
  • les employeurs doivent également contribuer au fonds de réserve

 Les cotisations salariales sont prélevées à des taux différents sur les employeurs et les employés. Les cotisations totales des salariés représentent 13,40% du salaire mensuel, tandis que celles des employeurs représentent 35,20%. Il est bon de savoir qu’à partir de 2020, le salaire minimum en Slovaquie a été modifié et le revenu annuel est imposé à deux taux différents: le plus bas est de 19% et s’applique aux revenus jusqu’à 37.163 euros, tandis que le plus élevé, de 25%, s’applique aux revenus annuels supérieurs à 37 163 euros.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agence web : Strobag Media